dossiers d'artistes
samuel coisne
dossier mis à jour le 24/08/2014

Vue d'atelier, 2013

 

 

"Entre déstructuration et reconstruction, l'œuvre du jeune artiste belge développe une poétique postmoderne du fragment et de l'ensemble qui offre à chaque rebut un souffle supplémentaire. Qu'il s'agisse d'emballages ou de débris, les éléments employés relèvent en effet d'un registre mineur dans le champ des objets, pour autant, Samuel Coisne s'attache à leur prêter de nouvelles propriétés afin de les « re-magnifier », de leur conférer une certaine noblesse.

 

Les décors de cinéma miniatures, que Samuel Coisne réalise à partir de rebuts de bois (Landscapes), sont le fruit de ce mode opératoire, de même que les cadres de verre molestés jusqu'à obtenir une cartographie composée de bris (Constellations). Si leur fonction est initialement de protéger l'œuvre d'art et de circonscrire le regard, ils s'affirment ici comme autant de supports autonomes de la représentation, et livrent l'image d'une structure rhizomique. Leur statut est donc redéfini, mais la volonté de l'artiste de ne pas dissimuler leur fonction passée - le cadre est conservé dans son intégralité - produit une situation ambivalente : les objets employés s'égarent entre leur condition générique et le désir de s'affirmer comme composantes essentielles d'une œuvre d'art, à la fois autonome et singulière.

 

La fragilité, le hasard et l'apparition sont au cœur de la pratique de Coisne. En jouant avec les codes, les divers matériaux, ou encore la question du vrai et du faux, du réel et de l'illusion, il donne à son travail une poétique et une réflexion sur la société d'aujourd'hui."

 

Anthony Dominguez, extrait du texte "Obsolescence reprogrammée" - Novembre 2012